SOPHIE, LA CHANCE pour NANTES

SOPHIE, LA CHANCE pour NANTES
Osez la Révolution Citoyenne!

jeudi 10 décembre 2015

Communiqué de presse du 8 décembre 2015

Crédit photo SvG
Crédit photo SvG




Communiqué de presse  transmis aux médias le 8 décembre 2015


                           Sophie van Goethem Tête de liste pour  la Loire-Atlantique

Liste Debout la France avec Nicolas Dupont Aignan (non encartée)

Merci aux électeurs qui nous ont suivis, notre liste représente  4,09 % en Région Pays de la Loire, soit 51 873 électeurs. Ce qui la positionne au 5è rang sur les 10 listes présentées mais ce qui ne suffit pas pour être représentée à la Région.

Quel choix alors pour Dimanche prochain ?

Comme je l’ai toujours annoncé, je respecte le choix des électeurs qui soutiennent mon engagement politique « libre, droit et indépendant » des partis politiques.  

Le second tour des élections régionales sera un choix entre Droite et Gauche.

Mon positionnement de droite induit donc de voter contre le socialisme.

J’appelle à résister contre les manipulations politiques socialistes et à sanctionner leur bilan :

- fusion politicienne au dernier moment du PS avec EELV sur le dos de Notre Dame des Landes : désengagement d’un argument de campagne socialiste sous couvert d’un report concrétisé par une nouvelle étude sur l’aéroport, inutile et aux frais du contribuable, maintien de la zone de non-droit  au mépris de toute responsabilité ;

- bilan de règne socialiste : augmentation du chômage (seul pays européen !), insécurité grandissante, pouvoir d’achat en berne dans les Pays de la Loire et dans toute la France, désengagement de la Région sur les infrastructures routières, baisse historique des dotations aux universités publiques, une attente sans précédent des familles….;

J’appelle aujourd’hui les électeurs abstentionnistes de Droite (plus de la moitié des électeurs n’a  pas voté) à se rendre aux urnes Dimanche.

Le Dimanche 13 décembre 2015, pas une voix ne peut cautionner les manipulations des socialistes. 

La Droite doit  gagner notre Région des Pays de la Loire avec votre vote et votre soutien.

vendredi 4 décembre 2015

SERVIR SANS SE SERVIR



2 octobre 2015 signature de la Charte Anticor Crédit photo SvG















« Servir sans se servir » : une gouvernance exemplaire 

Dans une période où la politique a été salie , notre engagement de personnes non payées par la politique prend tout son sens.

Intégrité 

-Nous avons signé la charte anticor (pas de cumul des mandats…..) et souhaitons respecter la Charte éthique de l’élu local (loi du 19 mars 2015)

« 1. L'élu local exerce ses fonctions avec impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité.
« 2. Dans l'exercice de son mandat, l'élu local poursuit le seul intérêt général, à l'exclusion de tout intérêt qui lui soit personnel, directement ou indirectement, ou de tout autre intérêt particulier...."(extraits)

  -Nous mettrons un point d’honneur à ce que la politique ne soit pas une source d’enrichissement personnel pour les conseillers régionaux!

-         - Nous sanctionnerons  les élus qui ne sont pas présents aux séances plénières et aux commissions du conseil général, qui ne travaillent pas leurs dossiers.


Sobriété 
     -nous nous engageons à geler les impôts et à éviter d’urgence les gaspillages d’argent public.

     - Nous réduirons le nombre de conseillers régionaux de la Commission permanente 30 élus au lieu de 60.
    
  Proximité :

    -Nous voulons être des élus de terrain, pas des carriéristes de la politique, nous avons tous nos propres métiers.

     -Nous mettrons en place 5 vices présidents de proximité qui auront pour rôle d’être au plus près des besoins de leur département. -







3. SERVIR les jeunes :propositions


Exclue des débats télévisés , la liste régionale de « Debout la France » pour les Pays de La Loire  liste citoyenne de société civile, a élaboré un projet de bon sens, en tirant expérience de nos propres expériences, et basé sur un principe 
 « Servir sans se servir »
Servir  l’emploi et le développement économique dans la proximité
Sans se servir : une gouvernance exemplaire


3-Servir les jeunes pour leur permettre d’étudier et de vivre sur notre territoire

Conditions d’études :
Lycées  et lycées professionnels doivent être un « lieu sanctuarisé » pour les lycéens : protection des jeunes et des adultes encadrant et enseignants.
Le lycée doit être un lieu de respect mutuel et de sécurité .
Nous proposons que les lycées soient encours de construction protégés par des enceintes empêchant les incursions indésirables.

Conditions de logements des étudiants : La métropole est l’une des territoires les moins bien classés au niveau national en matière de logement étudiant.
La construction de Résidences Universitaires, en collaboration avec l’État (CROUS) est une priorité.
D’autres solutions innovantes existent : le logement chez des particuliers : la Région peut être une collectivité organisatrice de ces nouveaux modes de résidence.

-Nous nous engageons à prendre en charge le Code de la Route pour tout jeune ayant un projet d'emploi ou de stage.

Transports
Faciliter le transport non urbain : Loi donne la possibilité à la Région de récupérer les transports ou de les confier aux départements :
-Nous maintiendrons la compétence transport non urbain aux départements pour plus de proximité, par convention avec chaque département.

Nous mettrons en place un ticket unique entre transports urbains et non urbains ;

Transports ferroviaires :
Le maillage actuel et le niveau de service de la SNCF sont insuffisants :
-Nous souhaitons favoriser la proximité  en développant les  transports intercités .

-Nous renégocierons la convention avec la SNCF pour un engagement fort contre les retards trop importants.

-Nous remettrons à plat le projet de la Gare de Nantes et de l’étoile ferroviaire   pour éviter le gaspillage et  monter un projet discuté et de bon sens.

Ouverture à l’international :
-nous développerons une véritable politique à l’International  pour préparer les jeunes à partir à l’international : mise en place d’un « guichet unique »pour informer, orienter, en s’appuyant sur les organismes spécialisés et les anciens.

-Nous privilégierons nos partenariats avec les  villes jumelées avec notre territoire.

Conditions d’installation
-Nous devons préparer nos territoires pour accueillir nos jeunes qui souhaitent rester :
Développement économique et retour des services de proximité sont nécessaires pour faire venir les jeunes actifs, agriculteurs,  médecins, commerçants …

-Nous favoriserons l’acquisition de logements pour les jeunes familles en négociant des emprunts à « taux Zéro »

2. SERVIR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE : propositions


Sophie van Goethem tête de liste 44 Crédit photo DLF
Exclue des débats télévisés , la liste régionale de « Debout la France » pour les Pays de La Loire  liste citoyenne de société civile, a élaboré un projet de bon sens, en tirant expérience de nos propres expériences, et basé sur un principe 
 « Servir sans se servir »
Servir  l’emploi et le développement économique dans la proximité
Sans se servir : une gouvernance exemplaire



2. Pas d’emploi sans développement économique durable

La région doit s’engager sur un développement économique durable, c’est son rôle de proximité. Or, pas de développement économique sans entreprises.

-Nous apporterons une aide financière au démarrage des TPE/PME-PMI un  appui à la gestion de ces nouveaux modèles économiques et un support en gestion pour protéger en particulier no start-up des "récupérations" étrangères (exemple BlaBlaCar entreprise vendéenne rachetée par une entreprise américaine).


- Nous ciblerons spécifiquement la Recherche et Développement  de nos entreprises  en favorisant les CIFRE (conventions industrielles par la recherche)  

-Nous dynamiserons  les nouvelles formes d’emplois pour aider les TPE/PME-PMI : en aidant et facilitant le co-emploi, les groupements d’employeurs sur le territoire.

 -Nous développerons une politique régionale  de nos brevets, en soutenant les chercheurs et les entreprises.

-Nous donnerons priorité aux artisans, commerçants, agriculteurs et PME de la région dans les marchés publics.

     - Nous souhaitons faciliter les échanges internationaux pour nos entreprises :
       Nous favoriserons l’exportation de nos produits et mettrons en place une 
       cellule de« veille » concernant les normes internationales.

      - Le développement économique doit se faire en proximité 
        Nous développerons  des zones franches non urbaines pour redynamiser les  territoires en dehors des grandes villes ou métropole et favoriser l'installation des jeunes actifs.

      - Nous soutiendrons tous les secteurs d’activités  mais soutenir ne suffit pas, il faut mettre en œuvre les moyens d’un développement durable.
 Tel que le secteur innovant des énergies renouvelables :
     énergies renouvelables : méthanisation, carburant GPL, photovoltaïque,algues... : il faut    aider ces entreprise à passer à un nouveau  modèle économique durable.Actuellement, beaucoup de projets, d’aides publiques, mais peu de résultats significatifs en termes de développement économique.  le secteur économique des éoliennes est chinois, norvégien, allemand, celui du voltaïque est aussi chinois, Altsthom (sauvé par l’Etat il y a quelques années) vient d’être racheté par Général Electric.La méthanisation est aussi un modèle innovant, non développé (Mayenne : une entreprise qui n’a pas été soutenue et qui a fermé, faute d’aides et de conseils).
     l’Économie Sociale et solidaire (aide à la personne, insertion …) doit être particulièrement soutenue , dans une logique de proximité . Depuis deux ans , les emplois à la personne ont  particulièrement baissés,alors qu'ils sont primordiaux pour l'avenir.
     -Nous développerons une démarche territoriale globale prenant en considération le développement économique et social, pour pallier au manque de cohérence entre les politiques et les compétences de tous les partenaires
   -Nous mettrons en place une conférence de  l’ESS pour décider une politique répondant aux besoins de la région à partir des acteurs de terrain.

SERVIR sans se substituer !

1. SERVIR l'EMPLOI : propositions de Debout la France



crédit photo SvG
Exclue des débats télévisés , la liste régionale de « Debout la France », liste citoyenne de société civile, a élaboré un projet de bon sens, en tirant expérience de nos propres expériences, et basé sur un principe 
 « Servir sans se servir »

Servir  l’emploi et le développement économique dans la proximité
Sans se servir : une gouvernance exemplaire

1. SERVIR l’Emploi   : entrer en guerre contre le chômage
Principale inquiétude pour tous : le chômage ne s’enraye pas, même dans notre région, malgré les promesses et la baisse en Europe : c'est l'échec de la politique socialiste.

-Nous organiserons une « cellule de combat » 
      C’est l’occasion de mettre en place une véritable  « cellule opérationnelle » pour combattre le chômage, avec l’ensemble des organisations professionnelles de la Région . La loi NOTRe donnant la compétence de coordonner les organismes publics de l'emploi -Pole Emploi, Cap Emploi, Missions locales, PLIE -nous utiliserons au maximum ces outils pour l'Emploi.

-Nous mettrons en place un « Grand Plan de l’Alternance »
Pour les jeunes et les moins jeunes, l’alternance formation théorique/ formation pratique est la meilleure solution aujourd’hui, à tous les niveaux, pour recruter des salariés compétents dans toutes les entreprises, avec les outils existants.
*l’Apprentissage comme outil de lutte contre le chômage des jeunes: 
aujourd'hui la Région des Pays de La Loire a peu investi dans l'apprentissage, elle s'est contentée de reverser les fonds de la taxe d’apprentissage (effeort net : 30 millions uniquement).
nous remettrons en action l’aide aux entreprises pour l’accueil d’un apprenti, sans limite de seuils d’effectif. La région PS a en effet baissé les aides aux entreprises : elle a même fait des « économies » sur le budget apprentissage et s'en est  même vantée!(conférence de presse de la Région février 2015)

 *L'apprentissage est essentiellement en baisse chez les sortants du collège( Dares février 2015) : il faut donc sensibiliser les collégiens à l’apprentissage. 

*le développement de l’apprentissage en enseignement supérieur doit être développé.
 
*Nous aiderons les entreprises avec un « service support », facilitateur, simplificateur, pour utiliser les contrats de professionnalisation pour tous, afin de faciliter les reconversions professionnelles et l’acquisition de nouvelles compétences.

*Nous développerons la professionnalisation des tuteurs, en aidant toutes les entreprises jouant le jeu de l’alternance.

*Nous accueillerons  des alternants dans les tous les services de la région
Dans une démarche de formation et d’expérience, dans une démarche de responsabilité de la collectivité publique. (Proposition récurrente de notre liste Société Civile aux élections municipales et départementales)

-Nous faisons le choix de l’emploi durable : Développer l’emploi n’est pas créer des contrats aidés payés par les fonds publics.

-Nous développerons la Formation professionnelle financée par les entreprises, au plus près des demandes des entrepreneurs,  des artisans, des agriculteurs, des associations, soutenir les jeunes et moins jeunes qui ont l’esprit d’entreprise.

la formation professionnelle doit être soutenue en lien avec les emplois proposés sur le territoire : la formation professionnelle doit répondre aux besoins des entreprises et non le contraire.

-Nous simplifierons les recours aux organismes de formation, et assurerons un contrôle sur l’efficace de ces financements. Aujourd’hui, système opaque, illisible, sans véritable contrôle des fonds publics et des résultats.

Un programme de bon sens et un retour logique des aides vers les entreprisses qui financent apprentissage.